Témoignage de Florian après sa visite au Salon des Entrepreneurs de Paris les 3 et 4 février 2016

« Les Start-up : Un coup de pouce pour l’économie française

Conférence avec la présence exceptionnelle de :

  • Valérie Pécresse, présidente de la région Ile de France
  • Jean-Paul Vermes, président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) Paris Ile de France
  • Dominique Caignart, directeur du réseau BPIFrance Ile de France
  • Phillipe Arraou, président du conseil supérieur de l’ordre des experts comptables
  • Manuel Valls, premier ministre

Madame Pécresse, présidente de la région Ile de France, évoqua les moyens qu’elle souhaite mettre en place pour favoriser l’entreprenariat. Ainsi, à l’image de l’Allemagne, elle souhaite accompagner davantage les petites et très petites entreprises afin de favoriser leur développement. Un exemple concret résulterait dans le fait que ce type d’entreprise puisse participer aux appels d’offres des collectivités où les délais de paiement sont très longs. Une réduction des délais de paiement pour ces petites entreprises serait ainsi une avancée considérable pour accentuer leur compétitivité dans leur domaine de compétence. De plus, au niveau régional, Madame Pécresse souhaite limiter les freins financiers et administratifs imposés aux petites entreprises.

Il est vrai qu’à notre époque, les contraintes administratives sont très lourdes et très coûteuses en temps pour les petites entreprises. Une simplification des tâches administratives serait donc une avancée considérable. En ce qui concerne la compétitivité des petites entreprises, leur participation aux appels d’offres de communautés serait une opportunité inestimable pour leur développement. Cependant, nous sommes encore loin de cette utopie. D’importantes réformes sont donc à mettre en place pour pouvoir atteindre cette utopie.

Il est important de souligner que de nombreuses start-up sont à l’origine d’entreprises multinationales qui aujourd’hui emploient des milliers de personnes. La start-up « Blablacar » en est l’exemple parfait. Il me semble donc important d’accompagner, de soutenir des porteurs de projets pour faire, de cet exemple unique, une histoire courante. »

 Florian Beck, Promotion Agriculture 156 parcours EIA

 

Leave a comment