Date :
18 janvier 2016

Auteur :
Jérôme Colin

Catégorie :

Mots clés :
Association, leader, Leadership, Projet éducatif

Comment alors former des leaders ? (6)

Lors du Lasallian Leadership Program qui a rassemblé des leaders de nombreuses universités Lasalle du monde entier, je posais la question de savoir si nous pouvions devenir des leaders ! La grande majorité d’entre eux ont manifesté la conviction qu’être un leader est quelque chose de donné tout d’abord par nature : certains sortent naturellement du lot de par leur tempérament, leur ouverture ou leur dynamisme et sont finalement reconnus comme tels par leur pairs. Dans ce paradigme là – à vrai dire très répandu – éduquer des leaders consisterait tout d’abord à les repérer, les attirer et à mettre en place ce qu’il faut pour que les dons naturels s’épanouissent et se renforcent.

C’est finalement à cette idée très communément acceptée que s’oppose la nouvelle définition du leadership de Rost. Il est possible de devenir un leader parce que le leadership est une relation d’influence dans laquelle je peux apprendre à m’investir et à partir de laquelle je pourrai construire une véritable expérience : c’est bien à partir de relations de leadership multiples et réussies que j’en apprends les exigences et les mécanismes. Une nouvelle définition du leadership doit donc nous faire évoluer vers une nouvelle définition du « leader ». Rost ne prétend pas qu’il n’y a pas de leaders, il nous montre finalement qu’un leader n’est pas ce qu’il semble être au final (Cf. Nouvelle définition du leadership – cf. Conséquences sur notre conception de ce qu’est un leader). Je vais même plus loin : c’est en s’éloignant radicalement du but qu’on y parvient le plus surement en ce qui concerne la formation de leaders.

D’une orientation paradigmatique de départ, nous parviendrons à deux conceptions différentes du leadership et du leader :

Boucle leader 1

La vie étudiante sur le campus Lasalle Beauvais, nourrie d’un projet éducatif éprouvé est un formidable laboratoire pour vérifier la pertinence d’une telle boucle vertueuse. La tradition Educative Lasallienne a toujours été remarquée pour sa pédagogie par le groupe, à l’opposé d’autres traditions éducatives qui misent sur l’excellence personnelle avant tout. Les jeunes sont encouragés à s’associer et à s’organiser pour réaliser les projets communs qu’ils se fixent et l’encadrement éducatif souhaite les accompagner sans faire à leur place. Les objectifs pédagogiques de ce positionnement sont multiples et forment un ensemble éducatif cohérent : comprendre que l’on est responsable et l’être, trouver sa place dans la société et être un acteur de cohésion et de progrès, apprendre à travailler avec d’autres pour un bien commun tout en y découvrant et en y construisant son bien et ses intérêts personnels, apprendre à s’engager avec confiance et générosité.

Une telle ambition associée à l’homogénéité générationnelle importante pour les jeunes – ils n’aiment pas la mise en valeur de mérites individuels au détriment du collectif – favorise leur association dans des dynamiques de leadership. C’est en permettant ces associations, en écoutant les projets et en les accompagnant que l’on donne l’opportunité à beaucoup de se découvrir capable de soutenir une relation de leadership et de devenir un leader selon la définition que nous posons au terme de la réflexion:

Un homme, une femme, qui manifeste par son attitude, son comportement et ses compétences, une capacité certaine à engager et à soutenir une relation de leadership.

Cette définition correspond tout d’abord beaucoup plus à la réalité et répond à la question insoluble que Rost posait: comment devenir un leader? Comment former des leaders? Finalement comment devenir ce grand homme/femme capable d’attirer d’autres à sa suite et manifestant l’excellence et l’efficacité plus que d’autres ? Si nous voulons former des leaders, quelque soit leur tempérament, leur qualité et leurs compétences initiales, mettons les en disposition de participer à de vraies dynamiques de leadership. C’est bien au cœur de ses expériences multipliées et relues qu’ils en développeront les caractères et les habitudes.

Au cœur de ces expériences, il apprendront aussi que le leadership exercé avec efficacité nécessite une certaine puissance à convaincre et influencer, mais aussi de l’humilité, de la simplicité et le sens des autres. La devise Lasallienne « ensemble et par association » est pertinente en ceci qu’elle incarne la condition la plus essentielle d’un leadership défini de la manière la plus juste possible.

 

1 Response to “Comment alors former des leaders ? (6)”

  • Juan 18 janvier 2016 at 21 h 33 min Répondre

    We need a lot of lasallian Leaders to build a better world… you can be part of this dream. Join the lasallian network!!!!

Déposer un commentaire