Arkansas : un TSP à l’international par Lilian CAMUS (022)

En tant qu’élève technicien à UniLasalle, la troisième année donne généralement deux possibilités aux étudiants : ces deux voies sont l’alternance et la réalisation d’un mémoire. Initialement très intéressé par l’alternance, j’ai finalement opté pour une troisième option, peu commune en TSP : le semestre à l’étranger !

Après plusieurs mois d’attente, préparation et de paperasse, me voilà à l’Université d’Arkansas aux Etats-Unis !

Cette université est située à Fayetteville, dans l’état de l’Arkansas (Attention cependant à la prononciation, dîtes « Arkensa » si vous ne voulez pas avoir droit à des regards noirs dès votre arrivée). C’est un état voisin du Texas, de l’Oklahoma, ou encore, juste au Nord de la Louisiane, et, connu comme lieu de naissance de Bill Clinton, et Walmart.

Old Main, symbole de l’université d’Arkansas

Old Main, symbole de l’université d’Arkansas

Une fois arrivé, une chose marque les esprits, le campus ! On se croirait en effet dans un film tant tout ressemble aux images que l’on est habitué à voir des campus américains à la télévision ! Après tout, cette école accueille tout de même 28000 étudiants venant  majoritairement du sud des Etats-Unis. De par sa taille, ce campus est comme une mini-ville, on pourrait y passer toute l’année sans jamais avoir à en sortir grâce à son supermarché, ses librairies, son complexe sportif, sa salle de cinéma et j’en oublie. Mais ce serait passer à côté de ce magnifique état surnommé « The Natural State », pourvu d’innombrables sentiers de randonnées, lacs, ou autres spots d’escalades à découvrir.

Gearhartt Hall, Bâtiment dédié au Géosciences

Gearhartt Hall, Bâtiment dédié au Géosciences

Après la découverte de l’école, place à la sélection des cours, le système américain est bien différent du nôtre. En effet, ici, pas d’organisation par classes et d’emploi du temps commun, chacun crée son emploi du temps en choisissant les cours qu’il veut, en prenant soin d’éviter les chevauchements de cours. Au final, je me suis engagé dans 5 matières, représentant environ 17 heures de cours. Si cela peut paraître peu pour un étudiant français, c’est beaucoup pour le système américain. Effectivement, ici, beaucoup de travail personnel est requis, bien plus qu’en France, ce qui fait au final qu’un emploi du temps français équivaut à peu près un américain.

Finalement, ma première crainte, ne pas pouvoir comprendre les professeurs pendant mes cours est vite dissipée, les professeurs réalisent leurs cours à un rythme parfait pour qu’un étudiant dont l’anglais n’est pas la langue maternelle s’en sorte sans souci. Ce n’est malheureusement pas forcément le cas de tous les étudiants, dont l’accent Texan reste de temps à autre impossible à comprendre ! Mais après tout, en un semestre, j’aurai largement le temps de m’entraîner !

Leave a comment